Atelier ecriture caratères chinois

Notre ecole propose des ateliers sur l’ ecriture des caracteres chinois.

  • atelier ecriture

 

Historique de l’écriture et des caractères

Cette écriture appartient à l’ethnie Han et est appelée Han Zi. Les Hans représentent la grande majorité des habitants de la Chine, sachant qu’elle compte 56 ethnies. L’écriture était à la base composée de traits mettant en scène la nature et exprimant en fait des idées concrètes ou des pensées symboliques (« caractères »). Pour des idées et pensées plus complexes, quelques images sont assemblées afin de ne faire qu’un seul idéogramme. Au cours des siècles une longue transformation a eu lieu au sein de cette écriture. Au final, chaque idéogramme sera composé de 8 catégories essentielles de traits. À chaque trait est associé un nom faisant référence à un mouvement énergétique. La langue écrite depuis l’Antiquité fut le chinois classique, mais écrire la langue parlée ne s’est développée que durant le siècle dernier, à la suite de la chute de l’Empire.

D’où provient l’ecriture chinoise ?

Le premier geste graphique fut associé aux premiers dessins effectués par l’homme il y a 20 000 ans avant notre ère. Après 16 000 ans, ce dernier est devenu un geste conscient qui a découlé sur l’apparition des pictogrammes. Ceux-ci formèrent la base des écritures dites idéographiques dont fait partie l’ecriture chinoise. Il paraît que c’est l’Empereur Ciang Jie qui en est à l’origine 26 siècles avant notre ère. Il aurait défini les signes cosmiques en s’inspirant des corps célestes et de la nature. Des découvertes archéologiques datant de 1889 à 1899 ont mis à jour des idéogrammes chinois inscrits sur les omoplates des cerfs et sur les carapaces des tortues. Ces idéogrammes ont les mêmes structures et principes que ceux utilisés de nos jours. Et des découvertes plus récentes ont révélé des signes graphiques sur des poteries. Ces dernières ont confirmé que cette écriture a vu le jour il y a environ 6000 ou 7000 ans. De nos jours, elle est stylisée. En effet, chaque idéogramme s’insère dans un espace carré et est de forme carrée. Ces idéogrammes sont encore imprégnés des gestes primitifs. Avec certaines combinaisons, on retrouve une certaine poésie.

Principe de l’écriture chinoise

L’écriture se base sur les carateres chinois (unité). On le désigne aussi sous l’appellation sinogramme, mais il ne s’agit pas tout à fait d’un « signe ». On dénombre aujourd’hui 214 caractères élémentaires dits « clés ». Ces clés sont combinées pour donner tout un ensemble de sinogrammes. Dans le tout premier dictionnaire chinois, datant de la fin du premier siècle, il existait 9353 carateres chinois. Aujourd’hui, il y en a plus de 60 000, mais il y a des variantes appartenant au même sinogramme. Au total, les caractères différents sont au nombre de 20 000 à peu près. Par ailleurs, le chinois actuel se lit en maîtrisant entre 2000 et 3000 caractères alors que le chinois classique en demande 10000. Le caractère chinois s’apparentant à un trait. Le plus important est de respecter l’ordre et le sens de chacun d’entre eux. Il est par exemple possible d’imaginer un Chinois écrivant nos lettres dans le mauvais sens. Il en est de même pour l’écriture du chinois, si l’ordre n’est pas respecté, il ne s’agira plus du chinois. C’est encore plus le cas lorsqu’il s’agit de calligraphie et des styles très cursifs tels le style courant et le style de l’Herbe. Il existe 4 grandes familles de sinogrammes : les pictogrammes, les idéogrammes, les idéophonogrammes et les emprunts. Il faut aussi préciser qu’une différence existe aujourd’hui entre la complexité des caractères des Chinois de Chine continentale, ceux de Hong Kong, de Macao, de Taïwan, ainsi que ceux de la diaspora. Mais les caractères classiques sont tout de même plus utilisés en calligraphie, car étant plus esthétiques.

Aller à la barre d’outils